Quels poissons pour mon bébé ?

Août 17, 2022 | Alimentation bébé

Votre bébé à 6 mois et vous souhaitez commencer à lui proposer du poisson mais vous vous demandez lesquels introduire et en quelle quantité ? Découvrons ensemble les poissons les plus adaptés pour votre bébé à partir de 6 mois !

Quelle quantité de protéines pour bébé ?

Les besoins en protéines des enfants de moins de 3 ans sont plus faibles que ceux des adultes. Ces besoins sont en partie couvert par le lait maternel ou le lait infantile.
Les apports en viande, poisson ou œuf (VPO) proposés pendant les repas doivent donc être modérés. La société française de pédiatrie propose les quantités par jour suivantes :
– 10 g/j de 6 à 12 mois
– 20 g/j de 1 à 2 ans
– 30 g/j de 2 à 3 ans.

Vous pouvez donc intégrer le poisson en petite quantité dans l’alimentation de votre bébé dès 6 mois ! D’autant plus que le poisson fait de plus partie de la liste des 14 allergènes à introduire sans tarder. Faites toujours particulièrement attention aux arrêtes qui peuvent présenter un risque d’étouffement.

Quel est l’Intérêt nutritionnel du poisson pour les bébés ?

Les poissons sont une excellente source de protéines et de minéraux (phosphore, magnésium, iode, zinc et sélénium). L’intérêt principal pour nos bébés vient de leur teneur très intéressante en lipides, nutriment majeur de leur alimentation.
Les lipides sont une source importante d’énergie et un excellent vecteur de vitamines essentielles à leur croissance comme la vitamine A, la vitamine D et la vitamine E.
Les poissons ont la particularité d’apporter des acides gras poly-insaturés (AGPI) et plus précisément des omégas 3 que l’on trouve peu dans notre alimentation.
Ces acides gras stimulent le système immunitaire, sont un constituant majeur des lipides de structure du cerveau et du système nerveux central et participe au développement de la rétine.

Quel poisson choisir ?

Les poissons peuvent être classés en 3 catégories selon leur teneur en lipides :
– Maigres <3% : lieu, cabillaud, églefin…
– Demi gras 3 à 10% : rouget, bar, sardine…
– Gras >10% : saumon, maquereau, hareng…

Les autorités de santé recommandent de proposer régulièrement du poisson avec pour objectif une consommation d’au moins 2 fois par semaine dont 1 fois un poisson gras comme : le saumon, la sardine, le maquereau ou le hareng.
Vous pouvez donc par exemple sur une semaine proposer une fois du cabillaud et une fois du saumon.

Y a-t-il un risque pour mon enfant ?

En variant les espèces de poissons et les lieux d’approvisionnement (sauvage, élevage, lieux de pêche.) vous limitez les risques liés à la surexposition aux contaminants chimiques.
Il est important de rappeler que :
– Les poissons d’eau douce fortement bio-accumulateurs (anguille, barbeau, brème, carpe, silure) sont à consommer moins d’une fois tous les deux mois.
– Les poissons prédateurs sauvages (tels que notamment la lotte, le bar, l’anguille, le flétan, le brochet, la dorade, la raie, le thon) sont à limiter.
– L’espadon, le marlin, le siki, le requin et la lamproie sont à éviter en raison du risque lié au méthylmercure.

Enfin pour limiter les risques microbiologiques :
– Pensez à toujours bien cuire à cœur votre poisson
– Ne proposez pas de poisson cru à votre bébé.

Pour vous convaincre de vous lancer, je vous propose 3 idées de purées à offrir à votre bébé dès 6 mois :
– Purée de pomme de terre, poireau et saumon sauvage
– Purée de petit pois, brocoli et dos de cabillaud
– Purée de carottes, patate douce et dos de merlu

Alors, prête à en cuisiner ce soir ? 

Source : AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’actualisation des repères alimentaires du PNNS pour les enfants de 0 à 3 ans